logo du blog

Le chapeau, attribut de taille dans la confection d’un look

Depuis toujours le chapeau a été un artefact de la mode humaine. Cet accessoire de tete se trouve sur toutes les personnes du monde entier. Pratique ou stylé il est toujours utilisé du Vietnam au Canada. Même si à la base il était fait pour protéger du soleil ou réchauffer, on le retrouve dans tous les styles même les plus originaux.

chapeau

Le chapeau femme, accessoire de mode depuis toujours.

Depuis des siècles, le chapeau couronne la tête d’une femme. La mode et le style ont changé, tout comme la signification du couvre chef. Cependant, le chapeau lui-même n’a jamais disparu.
Au début, il était utilisé comme couvre-chef pour protéger les femmes de la surchauffe et des insolations. Ce n’est que quelque temps plus tard qu’il est devenu un élément de la garde-robe.

Les modèles pour femmes, en tant qu’attribut essentiel, ont commencé à s’améliorer et à changer grâce à la main légère de la reine française. C’était Isabelle de Bavière, en 1395 (enfin, c’est ce que l’on croit). Jusqu’à cette époque, le haut des femmes ne différait en rien de celui des hommes.

La reine Isabella a fabriqué un cadre de chapeau en forme de cône, qui a ensuite été créé à partir de papier et de tissu amidonné. Il était agrémenté de toutes sortes de tissus et de voiles pour créer une coiffe.
Le chapeau faisait parfois un mètre de haut, car plus le hennin était haut, plus la dame était célèbre et luxueuse.

Bientôt, il y en avait avec deux extrémités qui ressemblaient à des cornes sur la tête. En raison de la mode des grands hauts, les châteaux ont même été dotés de portes spéciales.

Une autre coiffe apparaît au XVIe siècle : le bonnet.
Il était d’abord utilisé pour protéger les cheveux pendant le bain ou le sommeil. Il est ensuite devenu un ajout élégant aux tenues décontractées et aux tenues de soirée.
Le bonnet était la base sur laquelle tous les types de couvre-chefs ont commencé à être créés : le chapeau, le béret, la toque et le cylindre.

Par ailleurs – un point qui nous choque aujourd’hui en général – les chapeaux à larges bords sont nés au XVIe siècle, en raison de l’insalubrité. Le large bord protégeait les hommes et les femmes de l’eau boueuse. Les gens en versaient souvent par les fenêtres. C’est alors qu’est née la fameuse révérence. Un salut que l’on fait en enlevant son chapeau et en faisant un demi-cercle dans l’air.

Au début du XVIIIe siècle, les bonnets en dentelle sont redevenus à la mode, mais pas pour longtemps. Quelques années plus tard, ils ont été abandonnés au profit de coiffures conventionnelles embellies. Les bonnets sont restés sur la tête des vieilles matrones.

En revanche, la seconde moitié du XVIIIe siècle a vu apparaître d’immenses chapeaux décorés. Ils l’étaient de plumes, de tissus précieux et parfois de véritables fleurs et papillons. Ils pouvaient être déplacés par un mécanisme spécial.

Pendant et après la Première Guerre mondiale, les chapeaux cloches sont devenus à la mode. Ils s’adaptaient bien aux coupes de cheveux courtes des jeunes filles émancipées.

Et en général, à partir du 20e siècle, les designers sont devenus les créateurs de tendances. C’est à cette époque que la plupart des maisons de couture de renommée mondiale ont ouvert leurs portes. Chaque décennie du XXe siècle a apporté son lot de nouvelles tendances.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, les chapeaux ont été remplacés par des foulards, mais pas pour longtemps. Puis sont apparus les chapeaux à pilules, introduits dans la mode par Jacqueline Kennedy.

Que porter avec une casquette.

Une casquette associée à un blazer, des leggings et des mocassins est une option inattendue pour un ensemble de mode élégant. Pour ajouter une touche décontractée à l’ensemble, associez-le à une paire de jeans droits en bas.
Une idée pour la saison de la plage. Cette coiffe, cette jupe maxi, cette robe d’été aérée et ces sandales confortables.
Activités de plein air. Vous envisagez de faire du camping au printemps, en été ou en automne ? La casquette est une solution pratique pour une promenade dans les bois ou près de la rivière. Elle ajoutera un look assuré et garantira que vos cheveux longs ne tombent pas sur votre visage.
Les femmes et les jeunes filles ont l’embarras du choix quant à la façon de porter les casquettes. Jupes, robes, shorts, combinaisons, sweatshirts, sweats à capuche, chemisiers. Ajoutez-y des chaussures, des bijoux et d’autres accessoires. Vous obtiendrez de nombreuses combinaisons uniques qui souligneront votre sens du style ou vous aideront à vous exprimer.

La folle épopée du beret.

Vous ne savez pas comment diversifier votre tenue, la rendre plus élégante, ajouter un twist ? Prenez un beret. C’est un accessoire que l’on qualifie souvent de chic parisien, grâce à son piquant et à son élégance. Cependant, ils ont été beaucoup stéréotypés. Il faudrait apparemment le porter avec des rayures, des nœuds et une jupe bouffante. Cette combinaison a été oubliée depuis longtemps par les fashionistas. Aujourd’hui, cette tendance des années 70 est portée avec des vêtements absolument différents.

Les designers se sont depuis longtemps éloignés des formes classiques, même si elles ne sont pas passées inaperçues. Les fashionistas de la rue exigent de nouvelles formes, impressions et décorations inhabituelles. L’interprétation moderne des bérets classiques est particulièrement appréciée des fashionistas. Par exemple, on retrouve des bérets de formes tout à fait originales. Il y a le béret tricoté en grosses mailles de laine ou encore en fourrure. Ces articles assez originaux sont encore plus en vogue que leur classique frère, même si ce dernier est encore largement prisé de toutes.

Un bonnet pour l’hiver et le tour est joué.

Le bonnet est l’un des modèles de chapeau les plus populaires depuis des années. Il est facile de tricoter à la maison, soit avec des aiguilles à tricoter, soit avec un crochet.

Il s’adapte parfaitement à la tête. C’est de là que vient le nom « beanie » en anglais, car il ressemble un peu à un haricot. Ce style de chapeau se marie parfaitement avec de nombreux styles. Il est polyvalent et, surtout, confortable.

L’histoire de ce chapeau commence dans les années 20 du siècle dernier à Londres. À l’époque, il faisait partie des vêtements de travail des mécaniciens, des chargeurs et de toutes sortes d’ouvriers.

Mais à peine 20 ans plus tard, tout a changé. Dans les années 40, il était déjà porté non seulement par les étudiants des collèges et universités britanniques, mais aussi par les étudiants américains. Il pouvait même être utilisé pour identifier l’école dans laquelle l’élève étudiait, puisque le chapeau bini faisait partie de leurs uniformes. Après une autre courte période, ce modèle de chapeau est passé de l’université à la vie quotidienne. Il était particulièrement populaire à l’époque auprès des fans du style grunge.

Et depuis 10 ans, il est populaire auprès de tous.

La particularité de ce chapeau est qu’il n’a pas de liens, de fermoirs ou d’autres parties auxiliaires. Mais, malgré cela, il s’adapte parfaitement et ne doit pas être ajusté tout le temps en raison de son ajustement serré à la tête. Cela est rendu possible par le fait qu’il est étroitement enroulé autour de la tête avec un anneau.

Le chapeau cloche, preuve du cycle de la mode.

La forme du chapeau cloche ressemble à une cloche, d’où son nom. Ce type de chapeau s’adapte parfaitement à la tête de la femme. Son bord bas peut être assez ferme, s’écartant quelque peu du visage, ou moins serré et légèrement ondulé. Un accessoire indissociable du chapeau cloche est un ruban qui marque la frontière entre la visière et le dessus. La popularité des chapeaux cloche pour femmes a commencé dans les années 1920. C’est alors que les coupes de cheveux courtes sont devenues à la mode. Et l’un complétait parfaitement l’autre.

Les créateurs reviennent sans cesse aux idées des années passées, créant des collections rétro qui, pour la plupart, ne sont pas un simple hommage à l’art, mais une volonté très consciente de mettre à jour et d’enrichir la garde-robe non seulement des fashionistas passionnés, mais aussi de tous ceux qui veulent être élégants et séduisants. La cloche est un excellent moyen de mettre en valeur la féminité et le charme inimitable du beau sexe.

Les toques, originales et conceptuelles mais à la mode.

Les toques sont des éléments de mode tout à faix originaux. Ces chapeaux, bien que décédés du point de vue de la mode depuis un certain temps, sont en en pleine résurrection. A la base elles étaient des éléments de l’aristocratie et de la haute société. Tous comme ces grands chapeaux mesurant parfois plus d’un mètre de haut. Elles servaient à montrer l’opulence et la richesse d’une femme, son statut social en quelque sorte. Cependant, bien vite, la toque finit par être adoptée de toutes. Quand la mode est à la liberté et à l’égalité, on assiste à une démocratisation de tous ses types.

Aujourd’hui, si la toque est encore un peu connotée et associée aux « riches femmes russes », ce n’est qu’un stéréotype. Les femmes de toutes horizons en portent et ce n’est plus le symbole de richesse et de pouvoir d’avant. Il en existe de toutes les sortes, même des plus originales. Le tout est de bien savoir comment associé sa tenue. On aura tendance cependant à en porter une avec un habit plutôt chic.

Faut-il laver un chapeau ?

Un chapeau est élégant et confortable. Il s’accorde avec de nombreux styles de vêtements. Grâce aux propriétés du matériau, à l’isolation thermique élevée et à la ventilation, les chapeaux sont très pratiques. Ils vous protègent aussi bien des rayons du soleil que du vent froid par temps nuageux.

Mais certains matériau sont assez marquant, donc les compétences de comment nettoyer un chapeau à la maison, seront utiles à tout propriétaire d’un merveilleux couvre-chef. Il faudra sûrement se renseigner selon deux critères essentiels. A savoir la forme et les matériaux du chapeau.

 

A lire également

  • Avec un foulard, donnez un style classe et chic à votre tête
  • Les bijoux, éléments indispensables pour un look réussi
  • Le masque ffp2, accessoire médical mais également de mode