logo du blog

Le magnifique tour de cou pour toutes vos sorties stylées

tour de cou

Le tour de cou est un accessoire assez unique en son genre. Il ressemble à un hybride entre une écharpe et un collier. Cet accessoire pour le cou met cependant en avant de nombreux avantages. Il peut être très fashionable et saura vous mettre à votre avantage.

L’histoire du tour de cou femme

Les premières mentions de ces accessoires remontent au milieu du troisième millénaire avant Jésus-Christ. Ils étaient activement portés par les femmes de l’ancien royaume égyptien pour souligner leur position dans la société. Ainsi que leur proximité avec les couches privilégiées et influentes de la population. Bien que les parures en perles de faïence fussent présentes dans l’arsenal de presque toutes les femmes à la mode de l’époque, il est impossible de les qualifier de plus populaires. Ce titre revient aux colliers d’épaule raffinés en pierres et métaux précieux.

De manière surprenante, l’histoire des tours de cou est directement liée au développement et à la colonisation des terres américaines. On pense que les Amérindiens ont été les premiers à porter ces accessoires inhabituels, leur conférant ainsi une signification sacrée. Chez les Indiens, les colliers étaient perçus comme un symbole de pouvoir capable non seulement d’éveiller la force intérieure mais aussi de protéger des mauvais esprits. Ils étaient faits d’os d’animaux et d’oiseaux, de bois d’essences spéciales et de coquillages jetés sur la plage.

Une autre attitude à l’égard des bijoux prévalait dans la Grèce antique où des colliers avec des médaillons portant des noms étaient mis au cou des esclaves. Reflétant leur appartenance au maître. Ils contenaient des informations sur la maison où l’esclave servait. Ainsi que sur les transgressions qu’il avait commises.

Les tours de cou ne sont devenus à la mode qu’à l’aube du Moyen Âge. Les colliers massifs en or ou en argent et incrustés de pierres précieuses étaient généralement portés avec des accessoires plus délicats. Tels des longues perles, des pendentifs descendant jusqu’à la poitrine et colliers sophistiqués. On en trouve la preuve dans les œuvres des célèbres portraitistes de la Renaissance.

L’âge d’or de la joaillerie correspond à la période des Lumières. Les robes ouvertes aux décolletés profonds et les coiffures hautes et volumineuses sont devenues à la mode à cette époque. Le tour de cou s’y intègre de manière étonnamment harmonieuse. Les modèles en tissu – en velours, rubans de soie et dentelle fine – étaient particulièrement populaires.

Les premières décennies du XIXe siècle marquent la fin des cols populaires. La mode empire, s’efforçant d’imiter l’antiquité, a élevé au rang de tendances les cols classiques et les hauts cols montants. Il est devenu tout simplement impossible de porter des lacets autour du cou.

Les lacets de cou n’ont réussi à refaire leur apparition dans le monde de la mode qu’à la fin du XIXe siècle. Ce phénomène s’explique par la folle popularité du style néo-coco, qui prévaut au tournant des années 1840-70. Le velours noir mettait magnifiquement en valeur la peau pâle, accentuant l’origine noble de la dame, tout en soulignant sa fragilité et sa vulnérabilité naturelles. À cette époque, les velours étaient presque dépourvus de décorations. Les seules décorations acceptables étant les bijoux et les perles.

Les guerres mondiales les ont contraints à abandonner des postes. Cependant, les années 1950 peuvent à juste titre être considérées comme leur seconde naissance dans le domaine de la mode. Ces colliers légendaires étaient portés par les femmes les plus populaires et les plus influentes de l’époque.

Dans les années 30 glorieuses, les tours de cou ont été repensés. Enrichis de pointes acérées, de chaînes et de rivets. Ils sont devenus un attribut essentiel des groupes de jeunes informels et des sous-cultures. Et juste une décennie plus tard, les colliers barrette sont passés d’un accessoire typique à un symbole principal de la culture BDSM et gay. Fabriqués en latex ou en cuir, ils pouvaient symboliser les relations dominant-soumis.

Fait intéressant : en Grande-Bretagne, les accessoires de cou sont devenus à la mode. Avec une légère suggestion de la princesse Alexandra de Galles du Danemark. Ayant subi une grave opération chirurgicale dans son enfance, elle a gardé une petite cicatrice sur le cou. Cela l’a considérablement gênée lors des rencontres sociales. Pour dissimuler la cicatrice, la princesse danoise portait des parures improvisées. Des perles faites sur mesure qui s’enroulaient étroitement autour de son cou jusqu’au menton. Cet accessoire inhabituel a été le point de départ d’une nouvelle tendance de mode. Le plus étonnant dans cette histoire est qu’un siècle et demi plus tard, la princesse adulée, Lady Diana, portait des bijoux similaires.

le tour de cou et la mode

Coco Chanel a revendiqué pour les tours de cou le droit d’être l’accent de toutes ses collections de mode. Ses mannequins ont défilé en portant des colliers en cuir, en soie ou en velours. C’est ce designer légendaire qui a été le premier à utiliser des inserts en métal précieux dans les tours de cou.
Comprenons les tendances modernes.
Le tour de cou étant une parure qui se porte autour du cou, il est nécessaire de prendre en compte non seulement les vêtements avec lesquels il s’harmonisera, mais aussi les caractéristiques physiologiques de la femme. Le choix du bon accessoire peut accentuer les avantages de son propriétaire. En cas d’erreur de choix, il ne fera pas que cacher, mais aussi souligner les défauts.

Règle n° 1

Un accessoire doit avoir l’air naturel sur le cou, étroitement enroulé autour de lui. En aucun cas, il ne doit pouvoir pendre librement ou comprimer la peau.

C’est assez facile à réaliser, car tous les modèles sont réglables en longueur.

Règle n° 2

Les créateurs modernes insistent sur le fait qu’il faut porter un tour de cou sur un cou dénudé, qui n’est recouvert d’aucun objet.
Il est tout à fait possible qu’après un certain temps, cette restriction soit supprimée, mais les tendances de la mode moderne insistent sur cette règle. Après tout, la tâche principale de cet accessoire est de souligner la beauté du décolleté et du cou.

Règle n°3

Lorsque vous choisissez un tour de cou, tenez compte des particularités de votre physique. La présence d’un double menton a peu de chances d’être combinée harmonieusement, même avec la pièce la plus à la mode.
Si le désir de porter une belle pièce est grand, alors vous devriez donner la préférence à des bijoux de couleur corporelle de volume moyen. Dans ce cas, l’accessoire n’accentuera pas le cou et l’image correctement choisie vous permettra de vous sentir irrésistible.

entretenir son tour de cou

Laver un tour de cou s’apparente à laver un collier classique à la différence près qu’il est plus en contact avec la peau et a donc tendance à se salir plus vite. S’il est en pierres précieuses, attention à ne pas l’abîmer. On préfèrera une brosse à dent souple et des produits adaptés. Cependant, n’hésitez pas à aller voir un joailler. S’il est en cuir, il doit impérativement être lavé à la main.

A lire également

  • Protégée du froid tout en étant belle avec l'echarpe femme
  • Le collier pour embellir votre cou et parfaire votre tenue
  • Le collier ras du cou pour être à son top en toute circonstance