logo du blog

Le collant transparent : les astuces pour bien le choisir !

collant transparent

Le collant transparent est un accessoire qui ne vieillit guère. Il appartient aux grandes tendances de ces dernières années. C’est un élément qui recouvre élégamment nos jambes. Ce, en été comme en hiver, et dont on devrait connaître, d’ici peu, les nouveaux styles pour 2021. Avant tout, comment distinguer un collant, d’un autre, en matière de transparence et quelle est la meilleure epaisseur des collants ?

La transparence des collants et leurs différentes matières

Faisons tout d’abord un petit rappel concernant la finesse d’un collant transparent, uniquement possible grâce au denier. Pourquoi choisir un collant transparent ou semi-transparent ? Pourquoi pas un collant opaque ou semi-opaque ? Ce qu’il faut savoir c’est que le denier est le seul élément de mesure. Ancien et complexe, il indique, pour 9000 mètres de fil, le nombre de grammes utilisés pour la confection du collant. Cela indique, en gros, qu’un fil épais correspond à un denier élevé. Inversement, plus le denier est bas, plus le collant est fin et, plus fragile, car les fils le sont.  On peut toutefois noter que les collants microfibre offrent davantage de résistance.

On distingue donc le collant transparent ultra-fins, entre 5 et 10 deniers, qui sublime merveilleusement les gambettes. Cependant, la fragilité peut en rebuter plus d’une. Peut-être faut-il réfléchir à l’utilisation qu’il faut en faire, pour ne pas les abîmer trop vite.

Enfin, à partir de 60, et, jusqu’à 100 deniers, les collants opaques cachent totalement la peau.

Porter des collants fins ou épais, selon la saison et l’activité

De l’été, au printemps, parfois à l’automne, le collant fin permet d’assurer à nos gambettes une totale liberté de mouvements, et transparence. La peau, légèrement voilée, imperceptible attire ainsi les regards. Ce, pour tenter de percer le secret des jeux de lumière créés par le port des collants fins. En effet, en-dessous de 10 deniers, le collant transparent est dit « invisible », normalement insoupçonnable. Cependant, si le temps des critiques sur le collant chair fait partie « du passé », qui connait les inconvénients d’un sous-vêtement de ce genre ? Nombre de femmes se sont plaintes des fausses promesses d’un collant qui peut faire défaut. D’ailleurs, il apparaît parfois comme « mémérisant », même « has been ». Ce, lorsque le choix de la teinte du collant et de sa propre carnation ne convient pas. On évite les trop « brillants », surtout. Au final, chacun(e) fait comme il / elle l’entend, le principal étant d’être à l’aise dans ses collants ! n’est-ce-pas ?

Par ailleurs, qui dit collant transparent fin, dit aussi fragilité d’un sous-vêtement qui plaît aux femmes. Et ce, dès son apparition dans les années 40 en France. C’est pourquoi nous l’achetons, plus aisément entre 10 et 20 deniers si besoin de plus de résistance. sans compromettre à sa beauté glamour et sexy. On les choisit de bonne, voir, très bonne qualité, avec, si possible, un label made-in-France.

Qui dit printemps et automne, dit saisons intermédiaires. Ceci revient à porter des collants entre 20 et 40 deniers, semi-opaques ou semi-transparents. En aparté, on garde à l’esprit que la matière est tout aussi importante que le denier.

Enfin, l’Hiver, malgré certaines courageuses, on aime, dans l’ensemble, à garder les membres inférieurs bien au chaud. Généralement à partir de 50 deniers, celui-ci est épais, nous sommes protégés par un climat hivernal rude. On pense également aux collants aux fibres naturelles, qui conviennent aux plus frileuses. Ainsi qu’à celles qui veulent une protection (presque) parfaite de leurs gambettes. Ce, lors des climats extrêmement froids. Bien entendu, on occulte les personnalités les plus en vue du moment. Ces dernières sont sur les photos publiées en Une des médias féminins les plus hype du moment. Elles ne montrent aucun signe de faiblesse, face à un froid intense. Ces dernières ne portent pas de collants, ou en portent pour adosser le rôle d’une bad girl (résille ?), ou un autre rôle.

Dans la vie de tous les jours, qui dit tenue hivernale, dit forcément collants épais, en coton ou en laine. On les retrouve à partir de 50 deniers, avec une robe et un gros manteau style doudoune. Il ne manque plus que les boots à talons, et l’affaire est dans le sac Gaspard !

L’astuce pour allier tenue chic et business ?

Des collants un peu plus fins, 40 deniers, qui sont chauds, et qui avec une jupe droite et des escarpins, vous assurent une silhouette féminine.

Les indispensables de cet hiver

Parmi les indispensables de cet Hiver, on pense au collant noir opaque, qui se marie avec de nombreuses tenues. Cependant, apporter de la couleur à des journées parfois monotones peut transformer votre quotidien. En effet, si, fût un temps, le collant servait à protéger les membres inférieurs des Hommes de haut-rang, très vite, il dépassa les espérances, avec la recherche de nouvelles fonctionnalités. On pense aussi à la période de l’arrivée du pantalon pour les femmes, qui boudèrent le collant, ces dernières années, celui-ci devient un élément incontournable du dressing.

Astuces : si le collant en laine gratte, pourquoi ne pas essayer le collant en laine mérinos ? C’est non seulement une matière qui protège du froid, même polaire, mais c’est aussi une matière qui pique beaucoup moins que les autres laines. Tout en évitant l’humidité, ces derniers régulent la température, sont respirants, et doux. On le porte aisément avec une jupe en jean, une robe à chandail, la célèbre petite robe noire, ou colorée, un pull XXL, etc.

Collants et matières au premier plan

Si les matières synthétiques comme le nylon ou le lycra ont toute leur place dans l’histoire du collant et de sa confection, les matières naturelles assurent une qualité indéniable à ce sous-vêtement popularisé dans les années 1960. Vous pouvez trouver une multitude de matières dans un collant, alors la principale question est de savoir quelle matière choisir et pourquoi. En fonction des besoins et des saisons, vous allez sélectionner le collant selon le denier, la résistance et le confort.

Collants en nylon, résistant et révolutionnaire

Les premiers collants furent créés en nylon, une matière résistante, qui évite les frottements et l’usure. C’est une valeur sûre, toujours parmi les best-sellers des matières préférées des fabricants de legwear. A base de plastique, c’est un certain Wallace Carothers, qui travaille dans l’entreprise Dupont de Nemours, qui l’aurait inventé en février 1935. C’est un produit, jamais déposé en tant que marque, qu’on retrouve assez dans la confection de divers produits, comme la brosse à dents. Cependant, la véritable révolution débute en 1940, avec l’introduction du bas dans le paysage de la mode des femmes. C’est aussi un symbole de la libération, car les femmes peuvent non seulement porter des mini-jupes, robes courtes, et mettre en avant leur silhouette, et leur amour de la Mode.

Acheter un collant en nylon ou lycra demande de connaître :

Concernant les tenues à combiner avec un collant chair, les tailleurs ou ensemble chic, aux couleurs sobres, conviennent parfaitement, avec une attention particulière portée à la teinte, qui doit se rapprocher de votre carnation naturelle, sinon gare les mauvaises surprises. Noir et transparent, le collant affine la jambe, mais garde les mêmes avantages et inconvénients qu’un collant chair. C’est un des accessoires-phare de la garde-robe d’une femme de ce Monde, toujours aussi élégant, et qui s’adapte à une variété de couleurs, de styles, de personnalités. Coloré, on se lasse tenter lorsqu’on comprend comment et avec quoi les associer. Convient très bien aux personnalités atypiques, qui aiment bousculer les codes. De ce fait, les marques n’hésitent pas non plus à proposer des gammes de couleurs plus élargies, et il n’est plus si compliqué de trouver un collant semi-opaque ou opaque de couleur autre que le noir, le gris ou le beige.

L’après – achat demande aussi de faire attention à sa lingerie, et à ses sous-vêtements, et c’est pourquoi il est de bon ton de se procurer un filet spécial lingerie, pour vous assurer que lors du lavage en machine ces derniers sont bien protégés. Lire les étiquettes permet de s’assurer de ne pas faire fausse route concernant les réglages de température, séchage, etc.