logo du blog

Bas Doré Doré : les bas de qualité et d’origine française

Pas pour tous les jours, mais pour des moments uniques, les bas peuvent-être d’une aide précieuse. Quoi de mieux que des bas doré doré pour habiller les jambes des femmes de mille et une façons. Ce, tout en portant une marque française de bas. Pour certaines femmes, porter des bas correspond à vivre des instants de vie qui sortent de l’ordinaire. Comme des soirées avec son amoureux, trop rares à notre goût. 

bas doré doré

Les bas femme doré doré, les sens en éveil

Habiller ses jambes avec les bas doré doré, c’est assurément une manière de sublimer les gambettes. Eté comme hiver, sans distinction. Les bas Doré Doré sont le fruit d’une entreprise au savoir-faire ancestral. Elle a perpétué la tradition depuis 1819. Les bas DD ont remporté une récompense en 1967 à l’exposition universelle de Paris (médaille d’or). C’est dire le prestige de Doré Doré. Elle tient la palme de la plus vieille marque de chaussettes françaises… Avant de devenir italienne ceci étant dit.

On raconte également que le Général de Gaule en personne écrit dans ses mémoires que sa femme aimait à faire halte chez Doré Doré. En effet, malgré son prestige, l’entreprise connaît en 2011 des difficultés qui l’obligent à s’arrêter. La fermeture de l’usine Fontaine-les-Grès est le coup de grâce.

Les bas doré doré sont désormais fabriqués en Italie. La marque, fait donc partie du patrimoine français. Elle a ouvert par la suite à Paris, dans le 6ème arrondissement, une boutique. Par ailleurs, en Italie, Doré Doré a été transféré dans un parc industriel chez Gallo, et, à l’image de la mode italienne, s’inspire aussi de ce style dans ses collections.

Les bas jarretières doré doré, les incontournables

Les bas doré doré sont de grande qualité, et les porter non seulement embellit visiblement les jambes, des pieds à la cuisse, en passant par le mollet, mais les enveloppe d’une grande douceur, pour un confort à toute épreuve. Posséder, dans sa garde-robe, des bas doré doré ajoute qualitativement à sa collection, avec l’effet de garder précieusement de fins bijoux. Ils se déclinent en bas jarretières, allant de 13 à 20 deniers, proposés en noir ou couleur peau.

C’est ainsi que les bas DD sont une référence dans le monde de la lingerie fine et des sous-vêtements haut-de-gamme. Pour les femmes qui assument leur féminité, élégantes et déterminées, les bas jarretières sont une valeur sûre, avec pointes renforcées. Les bas doré doré restent classiques, pour des styles sobres et chics que la gente féminine porte volontiers avec des tailleurs mini-jupe ou des robes courtes toutes aussi raffinées.

Certains bas peuvent-être portés avec des sandales ouvertes, et en été, quoi de plus plaisant, associés avec des tenues légères et courtes. Les bas sont à laver avec précaution, à la main ou à la machine à basses températures, et à sécher avec la même délicatesse, afin d’éviter qu’ils ne se filent.

A lire également

  • Bas christian lacroix : la lingerie féminine de luxe française
  • Bas cervin : un savoir transmis depuis des générations
  • Bas Bleuforêt : le textile d'origine française haut-de-gamme
  • Bas Berthe aux grands pieds : la classe française à petit prix